Syndrome du côlon irritable

Les troubles gastro-intestinaux fonctionnels, comme le syndrome du côlon irritable, peuvent être extrêmement désagréables parce qu’ils se manifestent par un éventail de symptômes gastro-intestinaux incommodants. Certaines personnes présentent plusieurs symptômes dont la fréquence et la gravité peuvent varier. Ces symptômes peuvent avoir des conséquences graves sur la qualité de vie. « Fonctionnel » signifie que l’intestin semble normal (c.-à-d. qu’il n’y a pas d’inflammation ni de lésions visibles pouvant expliquer la présence des symptômes), mais il ne fonctionne pas correctement.

Si vous pensez avoir un trouble digestif fonctionnel, consultez votre médecin sans faute.

Iberogast, pour le traitement du syndrome du côlon irritable

Syndrome du côlon irritable

Le syndrome du côlon irritable est l’un des troubles gastro-intestinaux les plus courants. Le Canada a l’un des plus hauts taux de prévalence du syndrome du côlon irritable au monde – on l’estime à 18 %, comparativement à 11 % à l’échelle mondiale. 5 95. (Lovell et al. 2012) Les symptômes comprennent les douleurs abdominales, les ballonnements, les gaz, les crampes d’estomac et l’irrégularité, par exemple la constipation et la diarrhée. Le syndrome du côlon irritable peut être un fardeau important, empêchant les personnes atteintes de vaquer à leurs occupations quotidiennes. Quoi qu’il en soit, même si vous avez reçu un diagnostic de syndrome du côlon irritable, il y a plein de mesures que vous pouvez prendre pour maîtriser vos symptômes et vivre votre vie sans être constamment dérangés.

Qu’est-ce que le syndrome du côlon irritable et comment est-il diagnostiqué?

Les patients atteints du syndrome du côlon irritable présentent souvent divers symptômes. Le diagnostic repose généralement sur l’exclusion d’autres maladies. Le syndrome du côlon irritable est probablement en cause si les problèmes digestifs touchent surtout l’intestin sans être provoqués par une inflammation, une infection, une intolérance aux sucres ou un autre déclencheur. Plusieurs symptômes de dyspepsie fonctionnelle et de syndrome du côlon irritable se chevauchent. Il peut donc être difficile de distinguer ces deux maladies quand il s’agit de poser le diagnostic.

Pour obtenir un diagnostic de syndrome du côlon irritable, il faut éprouver des douleurs ou une gêne abdominales au moins trois jours par mois, depuis au moins trois mois. Il faut également répondre à au moins deux des critères suivants :

  • Se sentir mieux après être allé(e) à la selle.
  • Présenter des symptômes lorsque la fréquence des selles change.
  • Présenter des symptômes lorsque l’aspect des selles change.

Si vous pensez avoir le syndrome du côlon irritable, consultez votre médecin dès que possible. Bien que le syndrome du côlon irritable puisse être douloureux, il n’endommage pas le côlon ni les autres parties du système digestif, et n’entraîne pas d’autres problèmes de santé. La manifestation du syndrome du côlon irritable peut être très différente selon la personne atteinte. Certaines personnes auront des symptômes différents de ceux des autres et qui changeront au fil du temps. Pour les personnes qui ont plusieurs symptômes, il est utile d’avoir une solution qui les soulage tous.

Qu’est-ce qui cause le syndrome du côlon irritable?

Iberogast, pour le traitement du syndrome du côlon irritable

La cause exacte du syndrome du côlon irritable n’est pas encore connue. Les personnes atteintes du syndrome du côlon irritable ont tendance à avoir des organes (p. ex. le côlon) plus sensibles à la douleur.

Le sexe, l’âge, la génétique, les changements hormonaux, les médicaments, les infections gastro-intestinales et certains aliments ont tous été liés au syndrome du côlon irritable. Les médecins et les chercheurs pensent également que la psychologie y joue un rôle important.

Si vous avez reçu un diagnostic de syndrome du côlon irritable, certains facteurs peuvent déclencher les symptômes ou les crises, dont les suivants :

  • Infection – Un épisode d’inflammation de l’intestin peut entraîner des symptômes intestinaux persistants chez les personnes atteintes du syndrome du côlon irritable.
  • Intolérance alimentaire – Certaines personnes, dont celles qui ont le syndrome du côlon irritable, peuvent avoir du mal à absorber le lactose (sucre qui se trouve dans les produits laitiers et dans bon nombre d’aliments transformés), le fructose ou le sorbitol (édulcorant artificiel).
  • Alimentation générale – Une alimentation faible en fibres peut empirer la constipation chez certaines personnes atteintes du syndrome du côlon irritable.
  • Stress – Les émotions fortes, comme l’anxiété ou le stress, peuvent agir sur les nerfs de l’intestin chez les personnes atteintes du syndrome du côlon irritable, provoquant ainsi des symptômes.
  • Médicaments – Certains médicaments (comme les antibiotiques, les antiacides et les analgésiques) peuvent causer la constipation ou la diarrhée.

Peut-on en guérir?

Bien qu’il existe des options thérapeutiques efficaces pour soulager les symptômes du syndrome du côlon irritable diagnostiqué par un médecin, dont Iberogast, il n’y a malheureusement pas de traitement permettant de guérir le syndrome. Le traitement a tendance à viser le soulagement des symptômes digestifs associés au syndrome.

Le fait de changer vos habitudes peut aussi avoir un effet positif sur votre état. Essayez de déterminer à quel moment vos symptômes ont tendance à se manifester, par exemple lorsque vous mangez certains aliments, comme le chou et l’oignon, lorsque vous ne faites pas assez d’exercice ou lorsque vous vivez beaucoup de stress. Vous pourrez ensuite adapter votre routine pour éviter de déclencher vos symptômes de syndrome du côlon irritable.

Collaborez avec votre professionnel de la santé pour l’aider à trouver le traitement qui vous convient le mieux afin de soulager les symptômes de syndrome du côlon irritable.

Le syndrome du côlon irritable est une affection qui peut se manifester par plusieurs symptômes en même temps. Un traitement a action multicible, comme Iberogast, peut donc être efficace pour soulager les symptômes du syndrome du côlon irritable.

Conseils pour la prise en charge du syndrome du côlon irritable :

  • Mangez lentement, assurez-vous de bien mâcher les aliments et prenez soin d’avaler doucement.
  • Augmentez votre apport en fibres (solubles ou insolubles, selon vos symptômes).
  • Buvez beaucoup de liquides.
  • Évitez les aliments qui déclenchent vos symptômes de syndrome du côlon irritable.
  • Mangez beaucoup de fruits, de salade et de légumes.
  • Adoptez des techniques de relaxation pour réduire au minimum votre niveau de stress.
  • Faites régulièrement de l’exercice.
  • Dormez beaucoup.
  • Envisagez la prise d’Iberogast.